Rechercher dans ce blog

Suivez-moi par Email

mardi 27 décembre 2011

Microsoft Dynamics CRM Mobile

http://www.windowsphone.com/fr-FR/apps/632921fd-ab99-4392-822f-f0ddbdbc856e

Microsoft Dynamics CRM Mobile est une application Windows Phone 7.5 qui vous permet d’avoir accès aux informations sur les activités sur votre appareil mobile.

Les informations sur les activités Microsoft Dynamics CRM fonctionnent avec tous les modèles de déploiement de Microsoft Dynamics CRM, notamment les déploiements sur site, Microsoft Dynamics CRM Online et hébergé par un partenaire.

vendredi 23 décembre 2011

Utilitaire de présentation : ZoomIt

http://technet.microsoft.com/en-us/sysinternals/bb897434

ZoomIt est un utilitaire résident en mémoire qui permet de zoomer à volonté sur les zones
que vous souhaitez pendant une présentation, indépendamment du logiciel utilisé.
Il peut donc être utilisé aussi pour de la formation, notamment à l'usage de
Windows et de ses logiciels. De plus un module vous permet de dessiner sur
la partie que vous avez agrandie. Pratique lors des présentations ou des
cours pour mettre en évidence certaines parties de l'écran.
Enfin, il est possible de définir un délai au bout duquel ZoomIt dé-zoomera d'elle-même.

CommandesDescription
CTRL + &active le Zoom puis commandé par molette de la souris et son déplacement permet de naviguer dans l'écran agrandi
CTRL + Ssauvegarder
CRTL + Ccopier
CRTL + Zsupprime la dernière action
CTRLdessine un rectangle
SHIFTdessine une ligne
TABdessine une eclipse
ESCefface tout
SHIFT + CTRLdessine une flèche
rcouleur rouge
bcouleur bleue
gcouleur verte
pcouleur rose
ycouleur jaune
wécran blanc
kécran noir

Le cloud computing suscite l'engouement des PME

Les Echos du 23/12/2011

Les fournisseurs de services informatiques multiplient les offensives commerciales pour séduire les petites et moyennes entreprises, souvent peu équipées en informatique, dont le profil facilite ce basculement « dans les nuages ».

http://www.kpmg.com/FR/fr/IssuesAndInsights/ArticlesPublications/Press-releases/Pages/20111208-Le-Cloud-Computing-en-voie-d-adoption.aspx

Le cloud computing progresse lentement, mais sûrement. D'après une étude récemment publiée par le cabinet KPMG, 80 % des entreprises françaises «  ont ou vont démarrer » un projet de migration de leur informatique « dans les nuages » en 2012. Si l'engouement pour le « cloud computing » a tendance à se confirmer, du moins selon les études, certaines sociétés seraient plus enclines que d'autres à adopter ces nouveaux services. C'est le cas des petites et moyennes entreprises. «  Il y a une plus grande réceptivité de la part des PME, comme des entreprises de taille intermédiaire, pour ce type d'offres cette année », confie Laurent Gobbi, associé et responsable de l'activité informatique chez KPMG France. «  L'appétence est vraiment perceptible depuis le second semestre », ajoute Alex Rigaldo, responsable des offres cloud computing chez Orange Business Services (OBS). Les atouts naturels du cloud expliquent cet engouement.

Le concept consiste à jouir d'une puissance informatique à la demande sans avoir à investir lourdement dans des infrastructures et des logiciels, mais en s'acquittant simplement d'un forfait et en acceptant que les données soient gérées par un prestataire extérieur. «  C'est tout l'intérêt du cloud pour les petites entreprises : goûter à l'informatique des grandes, mais à moindre coût », résume Hélène Auriol, directrice de la division PME-PMI chez Microsoft France. Et le géant du logiciel en profite. Au début de l'été, il a lancé Office 365, son offre de logiciels de bureautique et de collaboration dans le cloud destinée aux petites entreprises. Cinq mois plus tard, «  Office 365 est en passe de devenir le service qui s'est vendu le plus rapidement en France pour Microsoft, confie Ariane Gorin, responsable de la division Office en France. Les services en mode cloud permettent aux PME de rattraper leur retard technologique, sans mobiliser toute leur trésorerie ». Le groupe américain estime que les économies générées peuvent atteindre jusqu'à 50 % du budget informatique.

Autre atout du  cloud : il permet de se développer plus facilement à l'étranger. «  Il n'est plus nécessaire de déployer une infrastructure technologique complète, avec des serveurs et des outils réseau, pour s'implanter sur un nouveau marché. Une connexion Internet peut suffire pour lancer une activité », explique Alex Rigaldo, chez OBS.

L'offensive des opérateurs

Microsoft n'est pas le seul à se positionner sur le créneau prometteur des PME. Les opérateurs télécoms multiplient les offensives commerciales. Fin novembre, SFR Business Team a indiqué qu'il allait démarcher plus activement les PME pour leur vendre des services en mode « cloud ». Dans la foulée, Orange Business Services présentait sa nouvelle offre de « forfait informatique », qui permet de bénéficier via une simple connexion Internet d'un système d'information complet (logiciels, applications, stockage, etc.) géré par l'opérateur. Les opérateurs profitent de la densité de leur maillage géographique et de leur proximité naturelle avec les entreprises, auxquelles ils fournissent déjà des solutions télécoms. Selon le cabinet Pierre Audoin Consultants, OBS serait ainsi le premier fournisseur de services de cloud computing en France.

Le développement de ces services soulève cependant certaines interrogations dans les PME. Celles-ci s'inquiètent notamment de la sécurité des données. «  C'est assez paradoxal, remarque pourtant Hélène Auriol, chez Microsoft. Car en migrant dans le cloud, les PME vont bénéficier d'un dispositif de sécurité plus important que ce dont elles disposaient auparavant, avec des technologies mises à jour régulièrement. » Chez Orange, on met l'accent sur la transparence des offres pour tenter de rassurer les entreprises. «  Nous pouvons assurer aux clients que leurs données informatiques sont hébergées sur les data centers du groupe, en France », précise Alex Rigaldo.

jeudi 22 décembre 2011

Aider à améliorer Dynamics CRM

Pour ceux qui ont des demandes pour améliorer Dynamics CRM, Microsoft a mis en place une plate-forme d'échange. On peut y voter pour que les demandes d'améliorations intéressantes soient dans la prochaine version du CRM.

https://connect.microsoft.com/dynamicssuggestions

Création d'un bouton dans un formulaire

Dans cette exemple, nous allons remplacer le champ Salutations du formulaire Contact par un bouton.

Créer une Web Resource nommée new_bouton de type jscript contenant le code suivant.

/* sample */
/* 'salutation','ButtonText','100px','functionName','Button Label' */
function ConvertToButton(fieldname, buttontext, buttonwidth,clickevent, title){
 
 /* check if object exists; else return */
  if (document.getElementById(fieldname) == null)
 {
   return;
  }
 
 
  functiontocall=clickevent;
  crmForm.all[fieldname].DataValue = buttontext;
  crmForm.all[fieldname].readOnly = true;
  crmForm.all[fieldname].style.borderRight="#3366cc 1px solid";
  crmForm.all[fieldname].style.paddingRight="5px";
  crmForm.all[fieldname].style.borderTop="#3366cc 1px solid";
  crmForm.all[fieldname].style.paddingLeft="5px";
  crmForm.all[fieldname].style.fontSize="11px";
  crmForm.all[fieldname].style.backgroundImage="url(/_imgs/btn_rest.gif)";
  crmForm.all[fieldname].style.borderLeft="#3366cc 1px solid";
  crmForm.all[fieldname].style.width=buttonwidth;
  crmForm.all[fieldname].style.cursor="hand";
  crmForm.all[fieldname].style.lineHeight="18px";
  crmForm.all[fieldname].style.borderBottom="#3366cc 1px solid";
  crmForm.all[fieldname].style.backgroundRepeat="repeat-x";
  crmForm.all[fieldname].style.fontFamily="Tahoma";
  crmForm.all[fieldname].style.height="20px";
  crmForm.all[fieldname].style.backgroundColor="#cee7ff";
  crmForm.all[fieldname].style.textAlign="center";
  crmForm.all[fieldname].style.overflow="hidden";
  crmForm.all[fieldname].attachEvent("onmousedown",push_button);
  crmForm.all[fieldname].attachEvent("onmouseup",release_button);
  crmForm.all[fieldname].attachEvent("onclick",functiontocall);
  crmForm.all[fieldname].style.lineHeight="14px";
  crmForm.all[fieldname+'_c'].style.visibility = 'hidden';
  crmForm.all[fieldname].title=title;
  window.focus();
  
 
 function push_button(){
   window.event.srcElement.style.borderWidth="2px";
   window.event.srcElement.style.borderStyle="groove ridge ridge groove";
   window.event.srcElement.style.borderColor="#3366cc #4080f0 #4080f0 #3366cc";
  }
 
 function release_button(){
   window.event.srcElement.style.border="1px solid #3366cc";
  }
 }
 
 
 
/* now the definition of the function to call on button click */
function FunctionName(){
alert("coucou"); 
}

Dans le formulaire Contact, ajouter l'appel de la fonction ConvertToButton sur le OnLoad avec comme paramètres : 'salutation','ButtonText','100px','FunctionName','Button Label'.


Après publication des modifications, nous obtenons l'écran suivant sur un contact.

Dassault Systèmes se retire du projet de cloud computing français

Le Monde du 22/12/2011

Le concepteur français de logiciels Dassault Systèmes a décidé de se retirer du projet de services de stockage informatique dématérialisé Andromède. Ce grand projet de cloud computing à la française est porté par un consortium mis en place le 1er août qui se compose de l'Etat, Orange, Thales et Dassault Systèmes. Ce dernier se retire du projet suite à des tensions avec Orange, selon La Tribune.
Les ex-partenaires se disputaient notamment à propos de la durée d'une clause de non-concurrence entre Andromède et ses promoteurs. Dassault Systèmes la souhaitait la plus longue possible. Autres pierres d'achoppement : l'identité du futur dirigeant et les tarifs appliqués par Orange dans le cadre du consortium, selon le journal.


A LA RECHERCHE DE NOUVEAUX PARTENAIRES
Contactée par l'AFP, la direction de Dassault Systèmes s'est refusée à confirmer ou à commenter l'information dévoilée jeudi matin par La Tribune. Mais les groupes Orange et Thales ont confirmé le retrait du concepteur de logiciels du consortium.

"Nous regrettons la décision de Dassault Systèmes, mais nous réaffirmons notre volonté de poursuivre le projet et nous cherchons un ou plusieurs nouveaux partenaires", a-t-on indiqué à la direction d'Orange.

Thales a pour sa part dit "regretter la décision de Dassault Systèmes de se retirer du projet Andromède à quelques semaines de son démarrage opérationnel".

LA FRANCE À LA CONQUÊTE DU MARCHÉ DU CLOUD COMPUTING
"Nous avons toujours la volonté de créer un grand acteur français et européen de l'infrastructure du cloud computing et nous étudions avec nos partenaires la possibilité de compléter le tour de table et poursuivons notre stratégie de conquête du marché du cloud computing", a ajouté Thales.

Initié en 2009 dans le cadre du Grand emprunt, ce projet de partenariat public-privé doit fournir des systèmes sécurisés pour l'hébergement des données numériques, via la création notamment de grands "data centers", ces hébergeurs de données dématérialisées.

Selon un document confidentiel dont l'AFP avait obtenu copie, l'Etat devait injecter 135 millions d'euros dans ce projet via la Caisse des dépôts, tandis qu'Orange et Dassault Systèmes devaient mettre chacun 60 millions d'euros et Thales 30 millions.

L'objectif était de créer "de grandes centrales numériques européennes" pour y stocker les données stratégiques des PME, grands groupes et administrations, et donc de "garantir que les données allaient rester sur le territoire français".

samedi 17 décembre 2011

Microsoft rend Office 365 compatible avec le Patriot Act et les exigences européennes

Le Monde Informatique du 16/12/2011

Microsoft a indiqué avoir pris des mesures pour rendre Office 365 plus conformes aux exigences réglementaires relatives à la protection des données. Ces garanties se traduisent par des engagements contractuels et des fonctionnalités spécifiques. Microsoft pense que cela servira à rassurer les clients qui se préoccupent de la localisation des données des applications clouds.
Microsoft veut rassurer les futurs clients de ses offres de collaboration et de communication en ligne sur leur compatibilité avec les différents cadres réglementaires, européens ou américains. L'éditeur a pris certaines mesures dans ce sens. Quand un prestataire vend une solution Office 365 en Europe, Microsoft devra signer des « clauses types » développées par l'Union européenne, qui établissent des garanties et des procédures pour protéger les données lorsqu'elles sont transférées hors de l'UE. Dans les pays européens qui ont des exigences supplémentaires, la firme de Redmond va inclure ce qu'elle appelle « un accord sur le traitement des données » qui va au-delà des règles inscrites au sein des directives sur la protection des données.

Aux États-Unis, pour les contrats avec les sociétés relatives à la santé qui doivent se conformer au Health Insurance Portability and Accountability Act (HIPAA), Microsoft va inclure un Business Associate Agreement (BAA) émis par le ministère de la santé américaine pour garantir la protection des données des patients. Stephen McGibbons, CTO de Microsoft pour la région EMEA a déclaré « nous voulons aider les clients à avoir confiance et se sentir en sécurité dans le cloud, en respectant les obligations du HIPAA ou des directives européennes sur la protection des données ». Si les entreprises sont séduites par les applications en mode hébergé, celles gravitant autour de la santé ou de la finance et qui sont fortement réglementées, hésitent à adopter ces logiciels qui ne se conforment pas aux cadres réglementaires.

L'éditeur a également relancé Office 365 Trust Center, un site web donnant des informations sur la confidentialité des produits et les différentes politiques de sécurité. Il a été rénové pour être plus facile d'accès.

vendredi 16 décembre 2011

mercredi 7 décembre 2011

TechDays 2012

Voici les sessions de l'édition 2012 concernant Dynamics CRM :

Microsoft Dynamics CRM : le SoLoMo pour sortir du lot (DYN201)
Animé par Olivier Taraba, Sophie Jacquet

Microsoft Dynamics CRM: stratégie multi canal (Email Marketing) et multi-supports (Smartphones, Tablettes) intégrée à votre environnement CRM. (PAR220)
Animé par Fabien Baudlot, Jacques Prothon, Imad Hajjar

Microsoft Dynamics CRM en tant que plateforme de développement (DYN205)
Animé par Jean-François Gaudy, Sophie Jacquet

Microsoft Dynamics CRM Online & Office 365 : les secrets d'une convergence technologique à l'ère du cloud (DYN302)
Animé par Yosh Smadja, Laurent Maurer, Sophie Jacquet

De plus en plus de SharePoint, de Dynamics CRM et d'iPad en entreprise ? Faites les communiquer ! (PAR222)
Animé par Jean-Paul Muller, Thibaut Cavin

dimanche 4 décembre 2011

Face au Patriot Act, l'Europe pousse à un cloud de stockage européen

Le Monde du Cloud du 02/12/2011

Les Européens qui s'inquiètent du Patriot Act américain préfèrent garder leurs données dans l'UE. Deux entreprises suédoises, Severalnines et City Network, se sont alliées pour offrir à leurs clients un refuge contre les possibles répercussions de cette loi.

L'Union européenne, préoccupée par l'intrusion des lois américaines, a créé un nouveau marché pour des services européens de cloud computing. Un récente enquête a indiqué que 70% des Européens se préoccupaient de la protection de leurs données en ligne et de la sécurisation de ces dernières dans les entreprises. A présent, deux entreprises suédoises, Severalnines et City Network ont commencé à promouvoir leurs services nouvellement fusionnés comme «un refuge » contre le Patriot Act. En vertu de cette loi, les données des utilisateurs européens des services cloud américains peuvent secrètement être saisies par des agences fédérales.

« Nous pensons qu'un service qui est détenu, qui est exploité localement dans l'UE et qui est entièrement compatible avec la législation européenne de protection des données, sera très attrayant pour les entreprises européennes », a déclaré Johan Christenson, PDG de City Network. Il a ajouté que les entreprises américaines qui réalisent des opérations sur le sol européen bénéficieront d'une plus faible latence avec une solution hébergée localement . Cette ouverture du marché est également exploitée par d'autres entreprises tels que DNS Europe, Colt et MESH. Ce dernier encourage fortement sa localisation en Allemagne et la séparation des données en stricte conformité avec les lois allemandes de protection des données.

Echec du Safe Harbor Agreement

Les législateurs européens sont également préoccupés par la protection accordée aux données personnelles dans le cloud. « Il est crucial, pour les entreprises et les utilisateurs européens, que les données dans le cloud soient stockées dans un pays sûr », a pour sa part estimé Philippe Juvin, un membre du Parlement européen.

L'Europe et les Etats-Unis ont tenté de surmonter la méfiance des utilisateurs avec le Safe Harbor Agreement, mais il a largement été considéré comme ayant échoué. Selon l'accord, les organisations américaines auto-certifient leur adhésion aux principes de la sécurité des données, mais il existe très peu d'applications et certaines lois américaines, en particulier le Patriot Act, peuvent remplacer ses principes. Des juristes, tels que Theo Bosboom de Dirkzager Lawyers, considèrent que le Safe Harbor Agreement est dépassé. « J'ai bien peur qu'il n'ait plus grande valeur, puisqu'il semble que les entreprises américaines qui proposent de stocker les données dans un cloud européen seront tout de même obligées d'autoriser le gouvernement américain à y accéder sur la base du Patriot Act », explique-t-il.

Des mesures sur le cloud dans la nouvelle directive européenne

Sophia In't Veld, du MEP, n'est également pas une adepte de cet accord. Pour elle, le Safe Harbor Agreement était une bonne idée, mais il n'a pas fonctionné. Quand il a été mis en place, les temps étaient différents et il est presque devenu redondant avec le progrès technologique. « Nous sommes conscients des problèmes des zones de juridiction entre l'UE et les Etats-Unis », a-t-elle exposé. « Or, un système comme le Safe Harbor Agreement n'est pas un concept suffisamment solide pour pouvoir résoudre ces problèmes ».

L'UE est actuellement en pourparlers avec les Etats-Unis sur les transferts de données sensibles à travers l'Atlantique et une nouvelle directive européenne sur la protection des données sera publiée début 2012. La commissaire européenne en charge de la justice Viviane Reding a promis d'y inclure des mesures pour couvrir les données dans cloud mais il semble que les services cloud européens puissent y voir une opportunité marketing.

vendredi 2 décembre 2011

Mise à jour du SDK pour CRM 2011: 5.0.8

Version: 5.0.8

Assemblies/Services:
- Nouveaux services URL pour l'édition Office 365 du CRM Online
- CrossRealmIssuerEndpointDictionary a été remplacé par CrossRealmIssuerEndpointCollection.

Mise à jour d'articles :
- Guide du style : spécification du style de l'interface utilisateur pour Activity Feeds et Windows Phone.
- Information sur l'authentification Office 365.
- Intregration, accés et provisioning d'Office 365.
- Tactiques pour supporter le multi langage pour les composants d'une solution.
- Fournit plus de détail sur les paramètres CanModifyAdditionalSettings pour EntityMetadata et AttributeMetadata.
- Comment configurer le SiteMap pour montrer une vue spécifique d'une entité.
- Le merge des solutions managées.

Mise à jour des outils :
- Site Map Editors
- Portal developer toolkit et les extensions developpeurs.
- Helper code pour supporter l'authentification Office 365 et fédérer les utilisateurs avec CRM Online.
- Les exemples Visual Studio sont mis à jour pour référencer System.DirectoryServices.AccountManagement.

Mise à jour des exemples de code :
- Utilisation du Helper code avec les nouvelles fonctionnalités.
- Auditer les acces utilisateurs.
- Suppression en block d'enregistrement suivant des critères.
- Créer, lire, mettre à jour et supprimer en utilisant le REST Endpoint avec Javascript et jQuery.
- Sérialisation d'entité.

vendredi 25 novembre 2011

Affichage de plus de 4 zones de liste

A partir de 4 zones de liste (ou de graphique associé une liste), le message "Pour charger les enregistrements ****, cliquez ici".


Si on souhaite afficher toutes les listes, charger le code suivant dans le Unload de l'entité.
Charger au préalable le fichier jquery1.4.1.min.js

/* Sub-Grid Load */
function SubGridLoad () {
$(document).ready(function(){
 var links = $("a.ms-crm-List-LoadOnDemand")
 for (i=0;i<= links.length;i++){
  try{links[i].click();}
  catch(e){}
 }
});
}

Toutes les listes sont maintenant chargées.

mercredi 16 novembre 2011

Correctif cumulatif 20 pour Microsoft Dynamics CRM 4.0

Version : 04.00.7333.3732
  • Suppression de membres d'une liste marketing
  • Compatibilité IE 9
  • Processus de fusion et de publipostage
  • Compatibilité avec les clients Citrix
  • Compatibilité Microsoft Exchange 2010
  • Problème de performance lors de la création d'un utilisateur
  • Affiche des contrats dans un workflow
  • Vue système Comptes : Aucune commande dans les 6 derniers mois
  • Héritage du propriétaire sur l'entité rendez-vous
  • Synchronisation des contacts avec le client CRM pour Outlook
  • Niveaux du journal des traces de Microsoft Exchange Web Services (EWS)
  • Synchronisation des rendez-vous avec le client CRM pour Outlook
  • Enregistrement de rendez-vous
  • Modification de la division d'un utilisateur
  • E-mail Router

vendredi 4 novembre 2011

Ajout d'un groupe de navigation dans un formulaire

Voici la version pour CRM 2011 de mon précédent article http://dynamicscrmcustomization.blogspot.com/2011/10/ajouter-un-groupe-de-relation-dans-un.html

D'après l'article Change Form Navigation du SDK :

La zone de navigation est divisée en cinq zone : Éléments Communs, Ventes, Service, Marketing et Processus. Dans l'éditeur de formulaire, tu peux changer les éléments des groupes et aussi les noms des groupes. Tu peux obtenir le même résultat en utilisant FormXml, en localisant l'élément .

Tu ne peux pas ajouter de nouveau groupe de navigation ou en supprimer. Si un groupe de navigation ne contient pas d'éléments, il n'est pas affiché.

Nous allons créés un nouveau groupe de navigation nommé Demo dans le formulaire de Compte.

Créer d'abord une ressource jscript contenant le code suivant :

// =====================================================
// JsNavBar v1.0 - 11/04/2011 (CRM 2011)
// =====================================================
JsNavBar = function(displayName) {
 var navBarDisplayName = displayName;
 var navBarItemArray = new Array();

 JsNavBar.prototype.AddNavBarItem = function(navBarItemId) {
  navBarItemArray[navBarItemArray.length] = document.getElementById(navBarItemId);};

 JsNavBar.prototype.Show = function() {
  var crmNavBar = document.getElementById("crmFormNavSubareas");
  if (crmNavBar != null) {

   var navBarItems = document.createElement("UL");
   navBarItems.style.display = "inline";
   navBarItems.className = "ms-crm-Nav-Group-Subareas";

   for (i = 0; i < navBarItemArray.length; i++) {
    if (navBarItemArray[i] != null) {
     navBarItems.appendChild(navBarItemArray[i].parentNode);
    }
   }
   if (navBarItems.hasChildNodes()) {
    var newNavBar = document.createElement("LI");
    newNavBar.className = "ms-crm-Nav-Group";
    newNavBar.innerHTML = 'Expanded, click to collapse' + navBarDisplayName + '';
    newNavBar.appendChild(navBarItems);

    if (crmNavBar.childNodes.length > 1) {
     var secondNav = crmNavBar.childNodes[1];
     crmNavBar.insertBefore(newNavBar, secondNav);

    } else {
     crmNavBar.appendChild(newNavBar);
    }
   }
  }
 };
};
Ajouter aussi la fonction d'appel :
 
AjouteNav = function(){
var demoNavBar = new JsNavBar("Demo");  
demoNavBar.AddNavBarItem("navContacts");  
demoNavBar.AddNavBarItem("navRelationships");  
demoNavBar.Show();
};

Lancer la fonction sur le OnLoad de l'entité Compte.
Le nouveau groupe a bien les mêmes fonctionnalités que les groupes standards.

Certifié Dynamics CRM 2011



Depuis le 31 Octobre, je suis certifié sur Dynamics CRM 2011 Customization and Configuration.


lundi 31 octobre 2011

Ajout d'une zone de navigation

Dans cet article, nous allons ajouter une zone de navigation.


Il faut créer une solution avec l'entité SiteMap. Puis exporter cette solution en non managée.
Ajouter ensuite la section comme indiquer ci-dessous.


L'exemple est issu du Kit de développement http://msdn.microsoft.com/en-us/library/gg327933.aspx 
Mettre à jour la solution puis l'import. Faire un F5 pour voir la nouvelle zone de navigation.

Erreur pendant l'import de solution



L'import de solution peut échouer avec l'erreur "Des champs non valides ont été spécifiés pour l'entité."
Pour ceux qui ont l'anglais comme langue de base : "Fields that are not valid were specified for the entity".

Cliquer sur Fichier journal de téléchargement pour générer le fichier xml des logs, nommé importlog_[Nom de la solution][Version].xml.


Au niveau de l'onglet Composants, la liste des erreurs indique le Code d'erreur et une description de l'erreur.
Pour cette exemple, l'attribut new_test possède un type différent entre celle de la solution à importer et l'attribut de la plateforme.

Pour résoudre ce problème, il faut supprimer cet attribut dans la plateforme et ensuite importer la solution.

dimanche 30 octobre 2011

Outil de partage d'écran : join.me

https://join.me/











La version gratuite de Join.me permet de partager son écran jusqu'à 250 utilisateurs.

Librairie de génération de trace : log4net et NLog

http://logging.apache.org/log4net/

La librairie Apache log4net est un outil permettant d'aider les développeurs sur le traitement des traces.

http://nlog-project.org/

La librairie NLog est compatible .Net, Silverlight et Windows Phone.

Outil de nettoyage : CCleaner







http://www.piriform.com/CCLEANER

CCleaner est l'outil de nettoyage des ordinateurs Windows.
Il rend l'ordinateur plus sécurisé et plus rapide.

samedi 29 octobre 2011

Ajouter un ToolTip à un champ de saisi

Ce code permet d'ajouter un ToolTip à un champ de saisi, comme pour informer l'utilisateur du format du numéro de téléphone.
L'exemple fourni affiche un ToolTip au niveau du Téléphone principal d'un compte.

Ajouter ce code dans le OnLoad d'une entité.
function AddToolTip(controlId, toolTip){
      var ctl = document.getElementById( controlId );
      ctl.ToolTip = toolTip; ctl.attachEvent( "onfocus" , ShowToolTip );
}

function ShowToolTip(){
      var ctl = event.srcElement; TooltipPopup = window.createPopup();
      var ToolTipHTML  = "
" + ctl.ToolTip + "
";       TooltipPopup.document.body.innerHTML = ToolTipHTML;            var Pos = GetControlPosition ( ctl );             TooltipPopup.show( Pos.X + 8 , Pos.Y + 2 , 230 , 19 , null ); } function GetControlPosition( ctl ){       var Pos = new Object();  var ctlHeight = ctl.offsetHeight; var iY = 0, iX = 0;       while( ctl != null )  {  iY += ctl.offsetTop;  iX += ctl.offsetLeft; ctl = ctl.offsetParent;  }       Pos.X = iX + screenLeft; Pos.Y = iY + screenTop + ctlHeight;  return Pos;} AddToolTip('telephone1', 'Le format est : \"+33 01 23 45 67 89\"');

Ajouter un groupe de relation dans un formulaire

En standard, le CRM offre que quatre groupes de relation dans un formulaire : Détails, Ventes, Service et Marketing.


Le code suivant permet d'ajouter un nouveau groupe de relation. Il doit être ajouté dans l'événement OnLoad d'une entité.

// =====================================================
// JsNavBar v1.0 - 10/30/2009 (CRM 4.0)
// =====================================================
JsNavBar = function(displayName) {
 var navBarDisplayName = displayName;
 var navBarItemArray = new Array();

 JsNavBar.prototype.AddNavBarItem = function(navBarItemId) {
  navBarItemArray[navBarItemArray.length] = document.getElementById(navBarItemId);};

 JsNavBar.prototype.Show = function() {
  var crmNavBar = document.getElementById("crmNavBar");
  if (crmNavBar != null) {

   var navBarItems = document.createElement("UL");
   navBarItems.style.display = "inline";
   navBarItems.className = "ms-crm-Nav-Group-Subareas";

   for (i = 0; i < navBarItemArray.length; i++) {
    if (navBarItemArray[i] != null) {
     navBarItems.appendChild(navBarItemArray[i]).parentNode;
    }
   }
   if (navBarItems.hasChildNodes()) {
    var newNavBar = document.createElement("LI");
    newNavBar.className = "ms-crm-Nav-Group";
    newNavBar.innerHTML = '' + navBarDisplayName + ': Expanded, click to collapse';
    newNavBar.appendChild(navBarItems);

    if (crmNavBar.childNodes.length > 1) {
     var secondNav = crmNavBar.childNodes[1];
     crmNavBar.insertBefore(newNavBar, secondNav);

    } else {
     crmNavBar.appendChild(newNavBar);
    }
   }
  }
 };
};
L'appel de la fonction pour la création et l'ajout de groupe.
var demoNavBar = new JsNavBar("Demo");  
demoNavBar.AddNavBarItem("navSubAct");  
demoNavBar.AddNavBarItem("navRelationships");  
demoNavBar.Show();
Nous obtenons le groupe nommé Demo contenant les deux relations ajoutées.

Cacher le bouton Télécopie



Ce message explique comment cacher le bouton Télécopie dans le menu Nouveau des activités.


Créer une solution avec comme éléments : Activité et Rubans de l'application.


Ajouter dans le fichier customizations.xml, la partie comme ci-dessous.


Après modification de la solution, l'importer. Le bouton Télécopie n'est plus là.


vendredi 28 octobre 2011

Mise à jour du SDK pour CRM 2011: 5.0.7

Version: 5.0.7

Mise à jour des assemblys pour le Rollup 5

Mise à jour d'articles :
- Gérer les identités utilisateurs dans Microsoft Office 365
- Liste des extensions CRM 
- Mapping des rôles de sécurité
- Liste des personnalisations non supportées
- Création ou la modification des metadata à partir d'un plug-in n'est pas supporté
- Nouveauté de collaboration
- Auditer les droits d'accès des utilisateurs
- Clarification des types de messages supportés
- Recommandation d'utilisation de l'import de données
- Détection des doublons avec des valeurs vides
- Utilisation des RDL dans CRM Online
- Dialogs : liens dynamiques, lookup et données de type date
- Méthode SetValue sur les attributs Lookup

Mise à jour des outils :
- Helper code et la listes des messages supportés des plug-ins
- Plug-in Registration
- Entity Metadata Browser

Mise à jour des exemples de code :
- Recherche de OptionSetMetadata
- Améliore la sécurité
- Traiter et fermer un incident.
- Conversion entre FetchXML et QueryExpression
- Distribution d'une activité de campagne
- Gestion du dédoublonnage
- Gestion des régles de mapping d'import de données
- Export de la définition du ruban
- Création de commandes et de fermeture en gagné
- Création d'enregistrements en utilisant l'import de données avec un mapping complexe
- Qualification d'un lead en compte, contact et opportunité
- Lecture des informations de fuseau horaire
- Partage d'entité
- Traitement d'une opportunité
- Valider le changement du statut d'une entité
- Créer un utilisateur pour CRM Online

Outil de décompilation .Net : CodeReflect

http://www.devextras.com/decompiler/

Lien pour le télécharger : http://www.devextras.com/printscreen/DevExtras.PrintScreen.msi

Outil permettant de décompiler des Assembly .NET, supporte la version du Framework .NET de 1.0 à 4.0.
C'est une alternative gratuite du .NET Reflector.

Outil collaboratif : Dropbox








http://www.dropbox.com/

Dropbox permet de mettre en sécurité et de partager des fichiers.

Le compte gratuit offre un espace de 2 Go.

mercredi 26 octobre 2011

Microsoft s'aligne sur Salesforce.com pour son CRM

LMI (Le Monde Informatique) du 26/10/2011
http://www.lemondeducloud.fr/lire-microsoft-s-aligne-sur-salesforcecom-pour-son-crm-42401.html

Microsoft a dévoilé hier la dernière version de son logiciel de gestion de la relation client Dynamics CRM (Customer Relationship Management). Celle-ci s'enrichit de certaines fonctionnalités ouvrant sur les réseaux sociaux et permet des liens plus étroits avec la suite de productivité en ligne Office 365.
« Jusqu'à présent, la facturation et le provisionnement pour CRM Online et Office 365 étaient traités dans des environnements distincts», a déclaré Brad Wilson, directeur général, département gestion produit de Dynamics CRM. Mais désormais, les clients seront en mesure de commander et de faire fonctionner l'application « depuis Office 365 », a-t-il ajouté.
Microsoft s'inspire en cela de Salesforce.com. Les deux versions en ligne et sur site du logiciel Dynamics CRM sont dotées des mêmes outils de micro-blogging et affichent toutes deux les flux d'activité de manière à voir les messages envoyés par les utilisateurs, de suivre les comptes des collègues, plus les opportunités et d'autres informations envoyées par le système CRM. « Ces fonctions sont accessibles depuis le client Outlook, dans l'interface du navigateur et sous Windows Phone 7, » a déclaré le DG du département Dynamics CRM. « Nous avons fait en sorte de traiter l'aspect social comme un outil de productivité et pas uniquement comme une nouvelle technologie sympathique à utiliser, » a-t-il ajouté. « Nous ne sommes pas les premiers à le faire. Mais nous nous sommes fiés à l'expérience que d'autres ont acquis dans le domaine de la productivité. »

Etendre les capacités de l'outil CRM
Microsoft prévoit d'élargir les capacités sociales de son CRM. On ne sait pas très bien encore si l'éditeur va finir par créer son propre modèle de « gestion de l'expérience client», un concept émergent, dont l'objectif est d'améliorer le support client et le service à la clientèle en utilisant plusieurs canaux, depuis les centres d'appels, les sites de médias sociaux, les sites web de l'entreprise, et jusqu'aux portails dédiés. Cette semaine, Oracle a fait une entrée remarquée dans ce marché, en faisant part de son intention de racheter RightNow Technologies pour 1,5 milliard de dollars. Adobe et IBM ont également fait des achats importants pour soutenir leurs propres stratégies dans ce secteur.
En attendant, cette version de Dynamics CRM offre également des fonctionnalités susceptibles d'être appréciées dans l'entreprise, comme le partage du système Active Directory sur site d'un client avec CRM Online, ou encore la mise en place de datascenters redondants dans différentes régions du monde. De sorte que, si le système tombe en panne dans une certaine région, il peut être remis en route depuis une autre zone située à proximité. « Cela devrait aider les entreprises à rester en conformité avec les réglementations gouvernementales, » a estimé Brad Wilson qui a précisé par ailleurs que « Dynamics CRM comptait aujourd'hui 30 000 clients environ et 2 millions d'utilisateurs. » Comparativement, en juillet 2010, Microsoft faisait état de 23 000 clients et 1,4 million d'utilisateurs pour son service.

30 000 clients dans le monde avec 2 millions d'utilisateurs
Selon le directeur général de l'activité Dynamics CRM, « le plus grand déploiement unique sur site comporte 70 000 postes. » Et que les déploiements de CRM Online comportent désormais « plusieurs milliers de postes, » a-t-il indiqué. Le lancement mondial de CRM Online l'an dernier a grandement contribué aux ventes, en fournissant à Microsoft un moyen facile de livrer des versions d'essai de son logiciel à travers le monde. Auparavant, dans les régions non couvertes par CRM Online, le logiciel devait être configuré et mis en place sur site. « Cela nous a permis de faire grandement évoluer notre modèle d'engagement à la clientèle (Consumer Engagement Model - CEM). »

Correctif cumulatif 5 pour Microsoft Dynamics CRM 2011

Version : 05.00.9688.1533
  • E-mail Router
  • Client MS CRM pour Outlook
  • Création de doublon par la touche F5
  • Affichage d'option personnalisée de type chaîne dans un workflow Dialog
  • Migration des workflows de MS CRM 4 vers MS CRM 2011
  • Fonctionnement avec Internet Explorer 9
  • Modification des options personnelles ou les paramètres du système
  • Activation de langue supplémentaire
  • Rapports
  • Import des messages électroniques
  • Fuseau horaire de plusieurs pays
  • Installation des Extensions de rapports SRS
  • L'option DoNotIgnoreInternetEmailToQueues est déplacée vers les paramètres de l'organisation 
  • L'option EnableRetrieveMultipleOptimization est déplacée vers les paramètres de l'organisation

jeudi 22 septembre 2011

Correctif cumulatif 4 pour Microsoft Dynamics CRM2011

Version : 05.00.9688.1450

Installation
  • Compatibilité avec Microsoft .NET Framework 4.5.
  • Installation des extensions de rapports SRS.
  • Restauration de base de données.
Personnalisation
  • Masquer dans le ruban le groupe Incure sur un rendez-vous et un appel téléphonique.
  • Import de solution.
  • Modification d'un champ de recherche d'une entité contenant de nombreuses relations.
  • Mise à jour de workflows.
  • Execution d'un plug-in sur l'entité incident.
  • Rapport.
  • Compte de messagerie POP3.
  • Utilisation de l'outil CrmSvcUtil.exe dans un environnement IFD.
  • Ajout de rôle de sécurité dans une solution.
  • Ajout d'un champ de date à un formulaire d'email.
  • Suppression en bloc.
  • Suppression et mise à jour de solution gérée.
  • Utilisation de la fonction FetchXML.
  • Blocage du service asynchrone.
  • Fonction setStateDynamicEntityRequest.
  • Ajout d'un URL vers une zone de SiteMap.
  • Workflows dans les solutions gérées.
  • Migration de Workflows de Microsoft Dynamics CRM 4.0 vers Microsoft Dynamics CRM 2011.
Administration
  • Vue Historique d'audit.
  • Affichage des contacts dans l'historique d'audit.
  • Ajout d'utilisateur de domaine de site multiple.
  • Affectation de comptes.
  • Connecteur Microsoft Dynamics CRM pour Microsoft Dynamics GP.
Fonctionnel
  • Conversion d'une activité en opportunité.
  • Suppression d'une activité.
  • Planification d'une activité de service.
  • Création de rendez-vous en double dans le calendrier de service.
  • Execution de code Javascript dans une zone de texte URL.
  • Conversion d'un prospect en opportunité lors de la détection de doublons.
  • Fermeture en gagné d'une opportunité.
  • Rôle de sécurité.
  • La vue "Comptes : aucune commande dans les 6 derniers mois"
  • Fusion de compte en doublons.
  • Fonction fusion et publipostage.
  • Export d'un rapport sous Excel.
  • Affichage de format numérique et monétaire.
  • Taux de change dans un formulaire.
SharePoint
  • Longueur maximale d'une URL.
Microsoft Dynamics CRM pour Outlook
  • Mode hors connexion.
  • Synchronisation.
  • Mode hors connexion suite au correctif cumulatif 3.
  • Icônes incorrectes.
  • Exécution d'une campagne rapide.
  • Ajout d'un email à une entité personnalisée.
  • Fonction de Fusion et publipostage comportant une pièce jointe.
  • Création d'un email.
Amélioration
  • Ajout d'un paramètre _hc pour masqué les rubans.
  • Clé de registre EnableRetrieveMultipleOptimization pour afficher la liste des rapports.

mercredi 21 septembre 2011

Pour simplifier son CRM, RTL TV passe à Salesforce.com

Le monde du Cloud - Edition du 20/09/2011

Pourquoi passer à un CRM en mode SaaS, alors que des outils de ce type ont déjà été développés pour son entreprise ? C'est une des questions que nous avons posé à Eric Ten Hooper, directeur informatique de RTL TV.
Directeur informatique de la chaine RTL TV aux Pays-Bas, Eric Ten Hoopen était confronté à la sous-utilisation des outils de CRM par les cadres commerciaux et la direction des programmes. « L'interfaçage et la synchronisation avec Outlook étaient par exemple difficiles. Il y a deux ans, j'ai décidé qu'il fallait changer tout cela, car cela ne fonctionnait pas. » Le responsable des systèmes d'information de la chaine a donc pris son bâton de pèlerin pour rencontrer les principaux éditeurs du marché. « Microsoft est venu nous montrer Dynamics CRM. Nous n'avons pas considéré les solutions d'Oracle, car cela ne correspondait pas à notre infrastructure. Et nous somme allés voir Salesforce.com, car le cloud nous semblait une voie intéressante et c'est un bon outil CRM pour les utilisateurs. Nous avons regardé la technologie et le cloud était une bonne chose. Enfin le budget du projet était maitrisé ».

Selon Eric Ten Hoopen, Salesforce se distingue par sa grande souplesse. « Il était possible d'adapter l'outil à nos usages. Nous avons donc créé des objets correspond spécialement à notre projet, ce qui aurait été beaucoup plus difficile avec Dynamics CRM ». Parmi les besoins spécifiques à RTL TV, citons la gestion de la relation client, la vente de spots publicitaires et de bannières Internet, les placements de produits et le suivi des événements. »

Une centaine d'utilisateurs concernés

Ce projet concerne une centaine d'utilisateurs et pas seulement les forces commerciales. Il était important que les services puissent communiquer entre eux notamment les commerciaux et les responsables produits. « On peut dire qu'il s'agit d'une sorte de système de gestion de la connaissance pour notre entreprise ».

La mise en place de cet outil CRM a nécessité un an avec un partenaire, notamment pour la personnalisation des champs et la programmation des objets. « Lors de la création d'un projet d'émission TV, on a besoin de savoir s'il y a de réelles opportunités commerciales. Les services financiers avaient besoin de ces rapports» . Après de nombreuses discussions avec les différentes équipes concernées par le projet, un cahier des charges a été établi pour préciser ce que devrait apporter l'application CRM. « Une fois la solution mise en place, les utilisateurs se sont aperçus qu'ils avaient demandé trop de choses. La seconde étape a donc consisté à rationaliser l'outil. » Le budget d'intégration (développement et customisation) a été de 200 000 euros environ, mais Eric Ten Hoopen se refuse à communiquer le montant acquitté auprès de SalesForce.com, se retranchant habilement derrière l'habituel secret des négociations.

Le responsable informatique se dit aujourd'hui satisfait de cette solution SaaS. « Même si cela semble plus cher sur 1 ou 2 ans, ce sera moins onéreux à long terme, car avec ce modèle cloud il n'est pas nécessaire de supporter le coût de l'infrastructure. Je ne pense pas que le cloud soit moins cher, mais c'est plus facile et plus fiable. » Interrogé sur le support de SalesForce, le DSI répond que « c'est étrange, mais nous n'avons pas de problèmes. Sur le cloud, votre fournisseur trouve généralement le problème avant vous ».

Certains services restent sur des solutions classiques

Si Eric Ten Hooper s'est laissé tenté par le cloud pour son CRM, il n'en va de même pour certains services comme la facturation qui repose toujours sur une application SAP. « Je ne suis pas encore prêt à prendre Salesforce pour ce type d'activité. » Même prudence du côté des réseaux sociaux, mais pour une autre raison. « Chatter me rappelle GoogleVoice, pourquoi est-ce aussi difficile à utiliser ? C'est un outil qui pourrait être intéressant, mais on reçoit trop d'informations et de flux ».

Pour revenir au CRM, le responsable IT étudie attentivement l'usage de Salesforce sur iPad. « Beaucoup sont emballés par le couplage Salesforce/iPad. Il est vrai qu'il est toujours difficile d'utiliser des outils CRM mais avec une tablette, cela semble plus simple. »

Illustration principale : Eric Ten Hoopen, directeur informatique de la chaine RTL TV

285 millions d'euros pour Andromède, le cloud souverain français

Le monde du Cloud - Edition du 21/09/2011

En regroupant trois des acteurs de l'industrie numérique en France, le gouvernement entend préserver la sécurité et la confidentialité de ses données avec Andromède, son projet de cloud souverain.
Pour concurrencer les principaux clouds publics d'origine américaine, IBM, HP, Microsoft, Amazon Web Services ou Rackspace et surtout échapper au fameux Patriot Act US, la France aura son cloud public national : un projet baptisé Andromède et lancé en 2009 par François Fillon. Le 18 janvier 2010, le premier ministre déclarait : « Mon souhait est que ce nouveau type d'infrastructure de service fasse l'objet d'un partenariat public-privé grâce aux fonds du programme pour les investissements d'avenir. Il faut absolument que nous soyons capables de développer une alternative française et européenne dans ce domaine, qui connaît un développement exponentiel [...] Force est de constater que les Nord-Américains dominent ce marché, qui constitue pourtant un enjeu absolument majeur pour la compétitivité de nos économies, pour le développement durable et même, j'ose le dire, pour la souveraineté de nos pays ».

En partie financé par le grand emprunt, ce cloud souverain a été relancé en aout dernier avec la signature d'un protocole d'accord entre la Caisse des Dépôts, et ses partenaires privés France Telecom/Orange, Thalès et Dassault Systèmes alors que Capgemini a préféré se retirer du projet. La Caisse des Dépôts investira 135 millions d'euros, France Telecom et Thales apporteront 60 millions chacun et Dassault Systèmes 30 millions, rapporte le quotidien Les Échos.

Un cloud souverain pour réduire les coûts des SI de l'Etat ?

Pour réduire les coûts de fonctionnement de ses systèmes d'informations - la principale mission de Jérôme Filippini, le directeur interministériel des systèmes d'information et de communication - l'État est bien obligé de mettre en place les recettes qui fleurissent dans le privé. Mais pour garantir la sécurité et la confidentialité des données, le gouvernement a décidé de confier ces infrastructures stratégiques à 3 groupes bien français. Nulle dimension européenne dans ce projet, alors que la standardisation des infrastructures cloud au niveau continental est le seul moyen de proposer des plates-formes aussi compétitives que celles d'Amazon ou de Microsoft. Si le projet Andromède n'est qu'un nouvel avatar du génie français qui consiste à faire plus cher et moins interopérable, les objectifs de réduction des coûts vont passer à la trappe au profit du discours habituel sur l'excellence française.

Selon Les Échos, « Orange fournira les infrastructures en colocation à Andromède et l'ensemble de la connectivité nécessaire aux clients d'Andromède ». La partie sécurité sera assurée par Thalès, une de ses spécialités. On ne sait pas encore quelle sera la contribution technologique de Dassault Systèmes, pas vraiment un poids lourd du cloud computing. « Ca avance dans le bon sens, mais on ne peut ne rien dire de plus pour l'instant», nous a simplement confié un porte-parole de Dassault Systèmes.

Enfin selon une source syndicale, le projet Andromède concernera tout d'abord « le domaine de l'e-santé, des données personnelles, mais aussi d'accueillir les données de type e-gouvernement ».

samedi 3 septembre 2011

Le marché du Social CRM : 1 Milliard de dollars dans un an

Selon Gartner, et vous comment intégrez-vous les réseaux sociaux à votre CRM ?

Au risque d’enfoncer une porte ouverte : les réseaux sociaux sont de plus en plus importants et gagnent une place prépondérante dans la société, notamment auprès des jeunes générations.

Mais Facebook, Twitter, Viadeo et autres Google+ sont aussi des outils qui intéressent d’autres personnes : les marketeurs et développeurs de solutions de type CRM. Ces réseaux, ce qui s’y dit et ce qui s’y échange ont en effet de plus en plus d’impact sur l’image d’une marque ou sur la publicité (en témoigne le concept de “viralité”).

Or jusqu’ici, ces informations de plus en plus complexes et hétérogènes (textes, photos, vidéos, liens, etc.) ne sont pas entièrement prises en compte par les outils traditionnels d’analyse. Leur modélisation en est encore à ses tout débuts. Et même si les solutions d’entreprise les intègrent de plus en plus, ces outils posent la question de leur retour sur investissement. Autrement dit, comment ce que l’on appelle déjà le Social CRM (analyse des réseaux, animations, création de communautés, etc) peut-il générer des retombées financières tangibles ?

Certains pensent que ce marché n’est pas encore mûr et mettra du temps à le devenir. Ce n’est pas l’avis du cabinet Gartner qui vient de publier une étude entièrement dédiée au Social CRM. Au delà des conseils aux éditeurs du secteur pour survivre aux mouvements de concentration et à la diversification qui s’annoncent, l'enseignement principal est que ce marché devrait générer un milliard de dollars dès l’année prochaine (contre 820 millions cette année et 625 l’année dernière).

Même s’il ne représente aujourd’hui que 5% des CRM en général, le Social CRM connaît un taux de croissance annuel à deux chiffres. Ces outils devraient donc rapidement gagner leurs lettres de noblesse.

Il n’en reste pas moins que beaucoup de décideurs considèrent avec méfiance les réseaux sociaux et ces outils. Et pour cause, étude de Gartner ou pas, le Social CRM a encore beaucoup à prouver pour faire ses preuves.

Et notamment son efficacité grâce à des produits de référence.

http://www.developpez.com/actu/36558/Le-Social-CRM-1-Milliard-de-dollars-dans-un-an-selon-Gartner-et-vous-comment-votre-CRM-integre-t-il-les-reseaux-sociaux/

mardi 30 août 2011

Mise à jour du SDK pour CRM 2011: 5.0.6

Version: 5.0.6

 Mise à jour d'articles :
- Utilisation de Windows Azure AppFabric Access Control Services.
- Maintenir une solution managée.
- Recommendation d'utilisation des web ressource PNG comme icônes.
- Supporte l'utilisation de jQuery.
- Utilisation de la méthode setVisible.

Mise à jour des outils :
- PluginRegistration : ajout le support pour Windows Azure AppFabric Access Control Services.
- Fichier Helper Microsoft Visual Basic .NET : utilisation des énumérations pour les listes, statut et raison du statut.
- Plug-in Profiler Tool : Ajoute une documentation.

Mise à jour des exemples de code :
- Suppression de la référence SolutionComponentType.
- Association de rôle.
- Utilisation du PostWorkflowEvent dans les messages PropagateByExpressionRequest et CreateActivitiesListRequest.
- Fonction getODataUTCDateFilter.

vendredi 26 août 2011

Les Européens doivent faire cause commune dans le cloud computing

Les Echos du 26/08/2011


Joseph Reger est directeur technique de Fujitsu Technology Solutions

Ces dernières années, le cloud computing a été au cœur de nombreuses discussions, notamment au sein de l'Europe. Aujourd'hui, le nombre de mises en application concrètes par des utilisateurs s'accroît considérablement. Aussi, petit à petit, l'industrie montre que cette technologie est prête à se développer dans de nombreux contextes ainsi que dans différents secteurs d'activité. Cependant, une chose est claire : sans les actions concertées des fabricants et sans des conditions de base régulées de manière unifiée partout en Europe, le marché de ce côté de l'Atlantique risque de rester à la traîne derrière le marché américain. Si nous n'unissons pas nos forces, le cloud européen ne sera jamais une réalité concrète.

Heureusement, les dirigeants politiques européens semblent avoir compris qu'il est important d'agir rapidement. Dans le discours qu'elle a tenu à l'occasion du Forum économique mondial à Davos en début d'année, la commissaire européenne Neelie Kroes a insisté sur la nécessité, dans le contexte de l'agenda numérique pour l'Europe, de mettre en place une stratégie de cloud computing à l'échelle européenne. Il s'agit maintenant de savoir quand nous serons en mesure de mettre en pratique ces bonnes intentions. L'espace économique européen est un système complexe, qui comprend un grand nombre de pays et donc tout autant de parties prenantes. Construire une infrastructure unifiée et stable : tel est donc le grand défi qui nous attend. Et, pour ce faire, un certain nombre de conditions doivent être remplies.

Notons, avant tout, la nécessité d'une législation unifiée concernant la gestion des données dans le  cloud. La législation locale est aujourd'hui diamétralement opposée à l'idée de clouds transnationaux, que ce soit au niveau européen ou mondial. Au niveau européen, la tendance à la fragmentation devient un inconvénient majeur, au regard de la concurrence et de la situation géographique. Une législation moderne à l'échelle européenne est donc indispensable, par exemple en termes de conformité et de sécurité. Doit-on vraiment empêcher toutes les données brutes de quitter le pays, ou doit-on plutôt veiller à conserver les informations vraiment stratégiques à l'intérieur de nos frontières ? Dans le cas de données cryptées, par exemple, les informations sont inutiles sans la clef permettant de les déverrouiller ; par conséquent, quelle importance peut bien avoir l'emplacement physique dans lequel ces données sont stockées ?

Dans le même temps, les fabricants doivent également établir des normes communes, en collaboration avec les gouvernements et les autorités de régulation. En effet, l'absence de normes complique la tâche des utilisateurs précoces du  cloud  car ces derniers font face à des besoins d'intégration accrus et à des coûts imprévisibles. Cette situation risquerait de les décourager dans leur volonté d'utiliser les services du  cloud. De telles normes renforceraient aussi la fiabilité et l'acceptation du  cloud  sur le marché, renforçant donc ainsi le marché lui-même.

Parallèlement, nous devons trouver une solution à un autre problème : à quoi bon créer des normes si personne ne veille à ce qu'elles soient respectées ? Cet aspect est en effet également capital pour la mise en place d'un « cloud » européen. Et c'est pour cette raison que nous avons besoin d'autorités de certification indépendantes. Les autorités de certification offrent les moyens et les compétences nécessaires pour faire respecter ces normes, et doivent être reconnues et acceptées par un public aussi large que possible. Elles doivent être réputées, et peuvent même nécessiter l'approbation d'une autorité gouvernementale.

Nous sommes donc face à un paradoxe. D'un côté, le monde a peur de Big Brother et, de l'autre, une grande partie de la population a cette croyance inébranlable que les autorités gouvernementales prendront les bonnes mesures. Dans ce débat, les autorités, les institutions et les gouvernements doivent donner l'exemple à l'économie ; quant aux entreprises, elles doivent déployer elles-mêmes leurs services  cloud  et trouver le moyen de les intégrer à leur parc informatique. Lorsque quelque chose ne fonctionne pas, les entreprises doivent cesser de demander pourquoi aux autorités et découvrir par elles-mêmes une solution au problème. Dans cinq ans, de nombreuses entreprises ne se demanderont plus quels services peuvent être utilisés depuis le  cloud , mais quels services ne peuvent pas l'être. Bien évidemment, des arguments économiques concrets sont également en faveur de ce modèle. Si nous réussissons à créer ces conditions, le  cloud européen présentera un réel avantage compétitif : il offrira la fiabilité et la sécurité, qui constituent les deux critères principaux pour l'utilisateur.

Guides utilisateur et administrateur CRM 2011

Publication de deux documents :
- Guide utilisateur
- Guide administrateur

Mise à jour du guide d'implémentation CRM 2011

Version 5.2.0

http://www.microsoft.com/download/en/details.aspx?id=27119

Correctif cumulatif 19 pour Microsoft Dynamics CRM 4.0

Version:  04.00.7333.3628
  • Fonctionnement du champ de contrôle de date avec IE 9.
  • Compression entre le client CRM pour Outlook et les services Web CRM.
  • Suivi des messages électroniques créés par les logiciels RightFax.
  • Blocage d'IE lors du clique Fusion et publipostage dans une liste marketing.
  • Utilisation de la méthode openObj() pour ouvrir un formulaire CRM dans une page personnalisée.
  • Enregistrement ou mise à jour d'un rendez-vous dans CRM.
  • Affichage des contrats actifs dans le concepteur de workflow.
  • Détection des doublons sur les contacts et les comptes.
  • Définition du concernant dans le client Outlook.
  • Mise à niveau du client Outlook CRM 4.0 vers le client Outlook CRM 2011.

lundi 15 août 2011

Changer la couleur et la police du texte de l'intitulé d'un attribut

Comme exemple, nous allons changer la couleur et la police de l'intitulé du champ Téléphone principal de l'entité Compte.

Dans la personnalisation du formulaire de l'entité compte, insérer dans le OnLoad le code:
document.all.telephone1_c.style.color = 'red';
document.all.telephone1_c.style.fontWeight = 'bold';

Nous obtenons le formulaire pour l'entité Compte.

samedi 6 août 2011

Erreur : le service de suppression n'a pas pu nettoyer les tables Asyncoperation

Lorsque vous exécutez Microsoft Dynamics CRM 4.0, la table AsyncOperationBase s'agrandit pour être très volumineux. Lorsque la table contient des millions d'enregistrements, les performances sont lentes.

De plus, des erreurs sont enregistrées sur le serveur Microsoft Dynamics CRM dans le journal des événements applications.

Nettoyage manuel des tables Asyncoperation.
http://support.microsoft.com/kb/968520/fr

Activation du service de suppression des tables Asyncoperation.
http://support.microsoft.com/kb/974896/fr

Développer avec le Framework xRM : conseils, astuces et bonnes pratiques

http://www.xrmvirtual.com/events/tips_and_tricks_CRM2011


Se former sur Dynamics CRM
- Planification
- Files d'attente
- Listes marketing
- Réorientation des entités
- Gestion de la sécurité
- Les utilisateurs peuvent avoir des fonctionnalités complétement différentes
- Gestion des doublons

Les projets ne sont pas tous xRM.

Penser xRM
-Déterminer le x dans ton xRM.
-Le x est normalement le nœud central de ton application

Bonnes pratiques
- Éviter d'utiliser du JavaScript qui appelle le serveur.
- Utiliser les Plug-ins PreCreate et PreUpdate.
- Modifier une entité sur le déclenchement de Plug-ins.
- Renseigner ou valider les champs à travers des Plug-ins.
- Établir des projets standards.
- Inclure des commentaires dans le code des Plug-ins.
- Ne pas sur dimensionner.
- Utiliser des messages d'exception personnalisés pour la validation.
- Utiliser des Plug-ins Asynchrones pour lancer des longs traitements.
- Enregistrer les résultats du Plug-in dans une entité.
- Générer les classes des entités avec CRMSVCUtil.
- Étendre les classes des entités pour un code réutilisable.
- Faire une bonne gestion du cache des Plug-ins.

Nettoyer le cache
public static void ClearCache(string entityName)
{
 const string format ="adxdependency:crm:entity:{0}";
 var dependency = string.Format(format,entityName).ToLower();
 var cache = Microsoft.Xrm.Client;Caching.CacheManager.GetBaseCache();
 cache.Remove(dependency);
}

- Créer des relations par ID non par objet
A la place de Account.PrimaryContact=ContactEntity utiliser Account.PrimaryContactId=Contactentity.ContactID

- Suivre les changements de personnalisation
- Planifier à l'avance
- Créer des checklists du déploiement
- Utiliser une seule organisation de développement pour le déploiement
- Enregistrer les Plug-ins dans la base de données.
- Enregistrer les Dlls dans le GAC.
- Placer tous les points de terminaisons et les fichiers de configuration Async.

Non supporté
- Documenter les modifications non supportées
- Les niveaux : Modification d'interface, changement de code
- Important pour les mises à jour

Débogage du CRM
- Visual Studio Remote Debugger
- Activer les fichiers de trace avec CRMDiagTool

vendredi 5 août 2011

Vidéos sur CRM 2011 Online

L'équipe Microsoft Dynamics CRM Online a créé et maintient le site www.democrmonline.com
Il contient des vidéos pour aider à utiliser et à administrer CRM 2011.

lundi 1 août 2011

Mise à jour du SDK pour CRM 2011: 5.0.5

Version: 5.0.5

Mise à jour\Ajout des assemblies:
- Compatibilité Rollup 3

Mise à jour\Ajout d'articles:
- Seul le format de mise à jour de l'import de données est XML Spreadsheet 2003.
- Information sur le Developer Toolkit.
- Information sur les paramètres AsyncSelectMaxItems ajoutés par le Rollup 3.
- Ruban : Certaines valeurs de l'attribut DisplayMode cause une erreur.
- Ruban : Explication des rôles d'activation et désactivation des composants de ruban appliqués sur les pages personnalisées.
- Classe Entity.
- Liste des prérequis pour le programme de démarrage rapide.
- Guide pour deployer des plug-ins.
- SiteMap : change l'attribut CheckExtensionProperty pour indiquer un usage interne.
- Démonstration d'utilisation avec les application Silverlight.
- Indique que la collection Xrm.Page.ui.formSelector.items est vide quand un seul formulaire est disponible.

Mise à jour\Ajout d'outils:
- PluginProfiler.exe.
- Prise en charge du profiler dans Plu-in Registration Tool.

Mise à jour\Ajout d'exemples:
- Exemples pour Microsoft Visual Basic .NET.
- Utilisation de DeleteAuditRequest.
- Utilisation de RetrieveAuditPartitionListRequest.
- Utilisation de RetrieveRecordChangeHistoryRequest.
- Utilisation de RetrieveOrganizationRequest.
- Utilisation de RetrieveOrganizationsRequest.
- Association et désassociation en utilisant REST Endpoint.
- Distribution des activités de campagne avec une liste dynamique et statique.
- Inclure des informations complémentaires en utilisant la propriété QueueItemProperties.
- Exemple de fichier généré par CrmSvcUtil.exe contenant les listes de valeur, statut et raison de statut.
- Utilisation des activités.

dimanche 31 juillet 2011

WPC 2011 : keynote du 12 juillet

Présenté par Kirill Tatatinov, Président de la division Microsoft Business solution et Varun Krishna pour la démo.

Un état des lieux de Microsoft Dynamics CRM.


L'annonce de la mise à jour du CRM Online.

Varun nous présente Dynamics CRM sur plusieurs plateform.

 Sur Windows Phone :

L'ordinateur avec une personnalisation utilisant les réseaux sociaux et Sharepoint Online.
 

 


 Sur une tablette :

 
Une petite relance sur le CRM Online.

 

Accent dans les menus personnalisés

Pour créer un menu personnalisé, nous modifions le fichier  ISV.config. 
Si le titre du menu contient un accent, le caractère accentué ne sera pas affiché dans l'interface du CRM.

  

Pour résoudre ce problème, il faut utiliser le code numérique du caractère.


Voici une liste non exhaustive des caractères accentués avec leur code numérique.


Lien avec Twitter - Partie 3

Dans cet article, nous allons utiliser le gadget de profil pour afficher les tweets du profil portant le même nom que le compte sélectionné.
Le paramétrage du gadget se trouve : http://twitter.com/about/resources/widgets/widget_profile

Tout d'abord, créons une page HTML avec le code suivant :


Dans l'onglet Twitter, nous obtenons les tweets du profil Microsoft. 

Pour l'entreprise Contoso :

vendredi 29 juillet 2011

Correctif cumulatif 3 pour Microsoft Dynamics CRM 2011

Version: 05.00.9688.1244
  • Import d'une solution contenant un plug-in ayant des méthodes vide
  • Résultat de recherche pour les vues systèmes dans le client pour Outlook
  • Activation de compression http avec le client pour Outlook
  • Demande d'expédition en arrière-plan du client pour Outlook
  • Liste de choix dans le client pour Outlook
  • Rendu des rubans et des menus dans le client pour Outlook
  • Le champ Date de début dans le Paramètres d'année fiscale.
  • Case à cocher Définir cet ordinateur en tant que client de synchronisation
  • Mappage des données sur les importations
  • E-mails en double générés
  • Synchronisation du client pour Outlook
  • Valeur arrondie d'un champ de type durée avec la virgule comme séparateur décimal
  • Nouveau paramètre AsyncSelectMaxItems dans la table DeploymentProperties : limite le nombre d'éléments qui peuvent être traités par une seule organisation à un moment donné
  • Accès aux métadonnées
  • E-mail dans un contact pendant la migration CRM4 vers CRM2011
  • Numéro de téléphone dans une activité de type appel téléphonique crée depuis un contact
  • Importation d'une solution

mardi 19 juillet 2011

Lien avec Twitter - Partie 2

Dans cet article, nous allons utiliser le gadget Search de Twitter pour afficher les tweets se rapportant au compte sélectionné.
Le paramétrage du gadget se trouve : http://twitter.com/about/resources/widgets/widget_search

Tout d'abord, créons une page HTML avec le code suivant :


Ajoutons un onglet dans le formulaire de l'entité Compte pour y insérer une Iframe.
Dans l'adresse de l'Iframe, indiquons la page précédemment créer.


Nous obtenons le résultat suivant pour le Compte nommé Microsoft.