Rechercher dans ce blog

Suivez-moi par Email

dimanche 31 juillet 2011

WPC 2011 : keynote du 12 juillet

Présenté par Kirill Tatatinov, Président de la division Microsoft Business solution et Varun Krishna pour la démo.

Un état des lieux de Microsoft Dynamics CRM.


L'annonce de la mise à jour du CRM Online.

Varun nous présente Dynamics CRM sur plusieurs plateform.

 Sur Windows Phone :

L'ordinateur avec une personnalisation utilisant les réseaux sociaux et Sharepoint Online.
 

 


 Sur une tablette :

 
Une petite relance sur le CRM Online.

 

Accent dans les menus personnalisés

Pour créer un menu personnalisé, nous modifions le fichier  ISV.config. 
Si le titre du menu contient un accent, le caractère accentué ne sera pas affiché dans l'interface du CRM.

  

Pour résoudre ce problème, il faut utiliser le code numérique du caractère.


Voici une liste non exhaustive des caractères accentués avec leur code numérique.


Lien avec Twitter - Partie 3

Dans cet article, nous allons utiliser le gadget de profil pour afficher les tweets du profil portant le même nom que le compte sélectionné.
Le paramétrage du gadget se trouve : http://twitter.com/about/resources/widgets/widget_profile

Tout d'abord, créons une page HTML avec le code suivant :


Dans l'onglet Twitter, nous obtenons les tweets du profil Microsoft. 

Pour l'entreprise Contoso :

vendredi 29 juillet 2011

Correctif cumulatif 3 pour Microsoft Dynamics CRM 2011

Version: 05.00.9688.1244
  • Import d'une solution contenant un plug-in ayant des méthodes vide
  • Résultat de recherche pour les vues systèmes dans le client pour Outlook
  • Activation de compression http avec le client pour Outlook
  • Demande d'expédition en arrière-plan du client pour Outlook
  • Liste de choix dans le client pour Outlook
  • Rendu des rubans et des menus dans le client pour Outlook
  • Le champ Date de début dans le Paramètres d'année fiscale.
  • Case à cocher Définir cet ordinateur en tant que client de synchronisation
  • Mappage des données sur les importations
  • E-mails en double générés
  • Synchronisation du client pour Outlook
  • Valeur arrondie d'un champ de type durée avec la virgule comme séparateur décimal
  • Nouveau paramètre AsyncSelectMaxItems dans la table DeploymentProperties : limite le nombre d'éléments qui peuvent être traités par une seule organisation à un moment donné
  • Accès aux métadonnées
  • E-mail dans un contact pendant la migration CRM4 vers CRM2011
  • Numéro de téléphone dans une activité de type appel téléphonique crée depuis un contact
  • Importation d'une solution

mardi 19 juillet 2011

Lien avec Twitter - Partie 2

Dans cet article, nous allons utiliser le gadget Search de Twitter pour afficher les tweets se rapportant au compte sélectionné.
Le paramétrage du gadget se trouve : http://twitter.com/about/resources/widgets/widget_search

Tout d'abord, créons une page HTML avec le code suivant :


Ajoutons un onglet dans le formulaire de l'entité Compte pour y insérer une Iframe.
Dans l'adresse de l'Iframe, indiquons la page précédemment créer.


Nous obtenons le résultat suivant pour le Compte nommé Microsoft.

jeudi 14 juillet 2011

Message d'erreur de Plugin : 0x8004416c

0x8004416c - PluginAssemblyMustHavePublicKeyToken

L'erreur "0x8004416c" survient lorsque l'assembly du Plugin n'a pas été signé.
Pour résoudre, il faut simplement signer l'assembly du Plugin correspondant.

Message d'erreur de Plugin : "Impossible de se connecter au serveur distant"

Le message "Impossible de se connecter au serveur distant" indique que la connexion est perdue avec le serveur. Pour corriger ce problème, il faut modifie les paramètres TCP/IP.


1. Lancer l’éditeur de registre.

2. Naviguer jusqu'à la clé :
HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\Tcpip\Parameters

3. Créer un clé de type DWORD nommé TcpTimedWaitDelay avec une valeur décimale de 30.

4. Créer un clé de type DWORD nommé MaxUserPort avec une valeur décimale comprise entre 5000 et 65534.

5. Redémarrer Windows.

Microsoft SQL Server 2008 R2 SP1

Sortie du SP1 de Microsoft Server 2008 R2.


Nouveautés du Service Pack 1:
  • Vues de gestion dynamique pour une prise en charge accrue.
  • FORCESEEK pour l'amélioration des performances des requêtes.
  • Infrastructure DAC Fx (Data-tier Application Component Framework) pour l'amélioration des mises à niveau des bases de données.
  • Contrôle de l'espace disque dans PowerPivot pour SharePoint. 
  • Correction de divers problèmes.

mardi 12 juillet 2011

Pour que le cloud computing tienne ses promesses...

Écrit par Guillaume Seligmann - Les Echos du 13/7/2011


Le lien

Le cloud computing, l'informatique en nuage, est notre nouvel horizon technologique, comme l'ont été avant lui la vapeur, l'électricité et l'électronique. Cette technologie nouvelle inaugure, pour le particulier comme pour l'entreprise, la possibilité d'utiliser des outils informatiques sous la forme de services (sans avoir à investir dans une infrastructure), et d'accéder à la demande à des capacités de traitement et de stockage de l'information quasi illimitées.

Mais cette révolution technologique exige en retour la maîtrise des risques liés à son adoption, en termes de sécurité et confidentialité des traitements et des données, mais aussi en termes de dépendance de l'utilisateur vis-à-vis des opérateurs de tels services. La relation entre le client et le prestataire de services de cloud computing est, de fait, très asymétrique : à l'un, le risque d'être coupé de son outil informatique, le risque de perdre des données précieuses pour son activité, de voir des tiers y avoir accès sans autorisation, de ne pouvoir les récupérer à loisir ; à l'autre, le pouvoir de celui qui offre ses services à des milliers (des millions) d'utilisateurs, le contrôle quasi exclusif des éléments de preuve, la limitation contractuelle de sa responsabilité. En théorie, la négociation du contrat doit compenser ces failles par des garanties conventionnelles. En pratique, la question ne se pose guère pour les consommateurs et les PME, qui en sont le plus souvent réduits à accepter sans aucune négociation (et parfois sans le lire) le contrat proposé par le prestataire.

Dans tous les cas, les délais et les coûts d'une approche judiciaire en cas de problème rendent presque illusoire de se fonder sur la seule force du contrat. Dès lors, soumettre les contrats de cloud computing à la seule liberté contractuelle des parties - autre manière d'appeler la raison du plus fort dans une relation aussi asymétrique -constitue une hypothèque sur le développement de cette technologie.

C'est pourquoi la liberté contractuelle en matière de cloud computing - dont la préservation est évidemment essentielle en termes commerciaux comme en termes d'innovation -doit être encadrée par un ensemble normatif adapté, dont les traits essentiels pourraient être les suivants :

1. Obligation de transparence.

L'utilisateur du service doit être en mesure de connaître, dès le stade de l'offre, les engagements du prestataire en matière de disponibilité, de sécurité, de confidentialité et d'intégrité des données et traitements qui lui sont confiés.

2. Obligation de signaler les incidents affectant la disponibilité des systèmes ou l'intégrité des données de l'utilisateur.

Ce dernier doit pouvoir identifier les données et opérations affectées, de manière à prendre les mesures qui s'imposent.

3. Obligation de restitution des données.

L'utilisateur doit avoir la garantie de pouvoir récupérer ses données à tout moment et dans un format ouvert (interopérable).

4. Obligation de contrôle par un tiers.

Les obligations légales auxquelles l'utilisateur est lui-même soumis mais aussi la confiance de tiers dans les traitements opérés dans le nuage exigent le contrôle, par un tiers indépendant, des conditions de fourniture du service.

5. Compétence du juge de l'utilisateur.

La faculté pour l'utilisateur de services de cloud computing de porter le litige devant son juge national et la faculté pour ce juge d'ordonner des mesures efficaces sont requis pour rééquilibrer la relation contractuelle.

Idéalement, cet ensemble normatif devrait être mis en place à l'échelle européenne. Il recevrait de ce seul fait une force incitative globale, ne serait-ce qu'en raison de la masse critique des acteurs (et notamment des grands utilisateurs) installés en Europe. L'exemple de la législation sur la protection des données personnelles, qui conduit nombre de pays du monde à aligner progressivement leur législation sur celles des pays européens, est à cet égard éloquent.

Ce n'est qu'au prix du caractère contraignant de l'ensemble normatif que nous appelons de nos vœux, et - puisqu'il n'est pas de droit sans juge -de la possibilité d'un recours effectif de l'utilisateur devant sa juridiction naturelle (locale), que le cloud computing tiendra toutes ses promesses.

jeudi 7 juillet 2011

Correctif cumulatif 2 pour Microsoft Dynamics CRM 2011

Version: 05.00.9688.1155
  • Migration POC
  • Optimisation mémoire lors de l'affichage de liste
  • Workflow
  • Migration depuis CRM 4.0
  • Fonctionnement avec Internet Explorer 9
  • Plusieurs entités personnalisées avec une relation activité
  • Performance réduite depuis le client Outlook
  • Email de désinscription
  • Ajout d'utilisateur
  • Service asynchrone
  • Détection de doublon
  • Aperçu du formulaire
  • Ruban
  • Rôle
  • Import d'organisation
  • Affichage de sous-grille
  • Exécution de plug-ins de plus de 6750 Ko

vendredi 1 juillet 2011

Correctif cumulatif 18 pour Microsoft Dynamics CRM 4.0

Version: 04.00.7333.3531
  • Suivis d'emails à l'aide du client Outlook.
  • Gestionnaire de déploiement.
  • Création de services.
  • Adresses email dans un rendez-vous.
  • Export Excel d'une requête issue de la recherche avancée.
  • Affichage des activités de workflow personnalisées.
  • Action Enregistrer et nouveau.
  • Suivi d'emails.
  • Modification en masse d'incidents.
  • Export/Import de données.
  • Page de recherche.